COMMENT SENSIBILISER AU DEVELOPPEMENT DURABLE ?

Comment sensibiliser son entreprise au Développement Durable ? La question paraît presque anachronique tant une politique DD – on dit désormais Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) pour les sociétés à but lucratif – semble un passage obligé.

evenementiel-developpement-durable

La RSE, un passage obligé 

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) désigne la prise en compte par les sociétés, des enjeux sociaux et environnementaux dans leurs activités et sa mise en œuvre. D’une certaine manière, comme terme usuel pour les entreprises, elle a succédé à celui de « Développement Durable »  qui est un concept touchant l’ensemble des activités humaines. Sur la base du  volontariat, elle aborde les domaines économiques, interactions internes (salariés, dirigeants, actionnaires) et externes (fournisseurs, clients, autres). Au fil des ans, la demande des clients, la pression de l’Etat, via les politiques gouvernementales ou les normes européennes, et la prise de conscience de certains dirigeants se sont accrues, poussant les entreprises à s’engager dans une politique de RSE. Comment faire face à cette nouvelle donne ?

Où s’informer  sur le développement durable et la RSE ?

Partant de rien, une entreprise aura la possibilité de s’informer en matière de RSE auprès d’organismes comme l’Ademe quant aux bonnes pratiques touchant le respect de l’environnement, la diminution de son empreinte carbone, le respect de ses collaborateurs… Ou auprès de medias spécialisés tels : Kaizen, Socialter, RSE data news, L’âge de faire, WE demain

Des formations ciblées

Cela peut aussi passer par une formation de ses cadres ou d’un collaborateur appelé à être le « M. RSE » de la société. Ces formations courtes – 1 à 3 jours –, sont délivrées par des sociétés privées mais bien encadrées comme Elegia, Orsys, Visiplus academy… ou par le Cnam. Elles initient l’employé aux problématiques posées par le développement durable et à la mise en place de solutions simples pour développer son éco-responsabilité (comprendre les enjeux et intérêts d’une démarche RSE ; connaître le cadre réglementaire et normatif pour répondre à ses obligations ; identifier les principaux acteurs et outils ; contribuer au déploiement de la RSE de son entreprise…).  A lui, par la suite, d’en informer ses collègues de travail, par des réunions mais également de convaincre sa hiérarchie de modifier certaines mauvaises habitudes concernant les : achats, modes de transport, consommation d’électricité, gaspillage papier… par de simples gestes mais aussi – et l’effort est plus important – par l’acquisition de matériel et une nouvelle organisation du travail. Ne jamais oublier d’évoquer que les raisons profondes de ces changements ne sont pas de se plier à de nouvelles lois, normes, décrets… Mais bel et bien, de laisser à ses enfants une planète plus propre ! 

Des cabinets spécialisés

Pour les entreprises déjà bien installées au budget RSE plus affirmé, faire appel à un cabinet conseil tel Des Enjeux et Des Hommes (Ecocert) ou Green Flex, peut être la bonne solution. Sa mission : encourager et faciliter la transition des entreprises vers des modèles durables. Il pourra faire un audit des gestes déjà pratiqués, des manques, des erreurs commises et définir un plan d’action. Le nombre de bons gestes définis par la norme Iso 26000 est de quarante. Quant à la certification Iso 20121, dévolue à l’événementiel, elle couvre tous les stades de la chaîne d’approvisionnement d’un événement et comprend des recommandations pour la surveillance et la mesure.

Définir des objectifs

Difficile, donc, de mener de front tous les chantiers. Il faudra alors se donner quelques objectifs réalisables à une échéance de trois/quatre ans avant d’envisager d’autres combats. Une politique RSE est une longue pente à gravir par paliers. Le cabinet toulousain de Saint-Front, ancien cabinet d’expertise comptable devenu, par conviction, cabinet conseil RSE, assure : « nous croyons que ceux qui mettent l’humain au centre, regardent le long terme, sont innovants, et agissent dès maintenant en faveur de la planète. Ce sont les acteurs de demain. Nous réalisons cette mission de responsabilité sociétale en révélant et développant ces richesses».