OCTOBRE ROSE : UNE EDITION 2020 INNOVANTE

Octobre Rose, c’est un mois de mobilisation chaque année, depuis 1985, destiné à sensibiliser au cancer du sein et à recueillir des fonds. Un mois marqué symboliquement par des illuminations de monuments en rose et de nombreuses opérations destinées à soutenir la recherche, récolter des fonds et sensibiliser la population à une maladie qui implique 1 femme sur 8 (12000 décès par an). Malgré la crise sanitaire, il était inconcevable, pour les organisateurs de l’événement, l’Association Ruban Rose, de renoncer à cette campagne destinée à combattre toujours plus le cancer du sein. Retour sur les dispositifs les plus inédits de cette édition complète et innovante de 2020.

2020 : une édition exceptionnelle adaptée au contexte

Cette année, de nombreux malades ont été impactés particulièrement par la crise du Covid-19 notamment avec l’interruption de soins. Contrairement aux autres années, beaucoup moins de dépistages ont été réalisés (la maladie compte 5000 nouveaux cas tous les ans). Une année particulièrement importante donc pour l’association afin de communiquer, malgré un contexte difficile.

L’association Ruban Rose (auparavant « Le Cancer du Sein, Parlons-En ! »), a ainsi décidé d’adapter sa campagne, en maintenant les rendez-vous incontournables. La Tour Eiffel a été illuminée en rose pour le coup d’envoi, le 1er octobre. À cette occasion, un spectacle en live s’est déroulé en présence de la violoniste Anne Gravoin et du mandoliste Colin Heller qui l’ont mis en musique. Une magnifique chorégraphie audiovisuelle orchestrée par le Groupe F, spécialiste des spectacles de lumières et feux d’artifice, avec le concours de Magnum, inaugurée en présence de la Maire de Paris Anne Hidalgo.

L’événement, non accessible au public, a été relayé sur Internet et les réseaux de l’association. Un lancement largement relayé cette année par Radio France et France Télévisions durant tout le mois d’octobre à travers émissions, programmes et réseaux sociaux.

Un dispositif marqué par des nouveautés

Cette année, Le Bon Marché – Rive gauche a rejoint les autres partenaires historiques de Ruban Rose pour proposer durant tout le mois des événements afin de promouvoir l’association au sein d’un pop-up de 320m2. Cet atelier, créé par la décoratrice Garance vallée, a été conçu comme un espace évolutif, qui incite, au gré d’une promenade, à découvrir des détails rendant hommage aux femmes sous leurs multiples facettes. Y sont proposés durant tout le mois : ateliers découverte sur le thème de la beauté animés par différentes marques comme Estée Lauder, La mer, Clinique etc., sélection de livres avec présentation de leurs auteurs à travers des rencontres, ateliers sur différentes thématiques :  le mindful eating, la pratique de l’auto-compassion, le lâcher-prise, etc. Une programmation gratuite à retrouver sur le site www.24S.com.

La campagne a été marquée par de nombreux autres dispositifs, notamment :

  • Une large campagne média
  • La diffusion de kits de sensibilisation et de rubans rose, emblèmes de l’association, à épingler sur la poitrine en solidarité avec les malades
  • Diffusion d’un podcast RTL Originals « Les combattantes » avec de nombreux témoignages
  • Un partenariat avec la célèbre application Petit Bambou : mise en place d’un programme de méditation face au cancer en accès libre
  • L’organisation des Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award, dont les plus beaux clichés feront l’objet d’un ouvrage
  • Le prix Ruban Rose Avenir destiné à des chercheurs

Les initiatives en région

À Rouen, le centre Henri Becquerel a par exemple organisé des animations socio-esthétiques sur des sujets clé :  stands relatifs à la normalisation des modifications de l’image féminine, sur les prothèses capillaires, les dessous prothétiques, formation au nouage de foulard, etc.

À Lyon, c’est l’opération « Mon bonnet rose », dont l’objectif est de confectionner des bonnets à partir de tissus recyclés, qui a été réitérée en lien avec l’hôpital Jean Mermoz qui se charge de transférer les pièces terminées aux associations concernées.

À Marseille, la prévention passe par la mise en place d’une application mobile « Mon dépistage : cancer » qui oriente en fonction de l’âge, du sexe ainsi que des antécédents familiaux ; vers un dépistage ou vers son médecin traitant.

Une campagne et des opérations à suivre durant tout le mois d’octobre, dans toute la France….

 

Pour effectuer un don, rendez-vous sur www.cancerdusein.org